Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site Internet. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.En savoir +J'accepte

Qui sommes-nous ?

L’Association Les Lys d’Argent - association de droit local d’Alsace Moselle -, sans but lucratif, est issue, du rapprochement des activités de l’Association « La Maison du Lertzbach » gestionnaire d’un EHPAD dénommé « La Maison du Lertzbach » et de l’EHPAD « Résidence Blanche de Castille », de l'Association pour le développement de l'accueil de jour de Kembs (ADAJ), gestionnaire de l'accueil de jour le Pfarrhüs et des ateliers Gaspar , ainsi que de l'Association des professionnels du pays de Sierentz (APSPS) gestionnaire du SSIAD de Sierentz.

Soucieuse de répondre à l’évolution des besoins, de la géographie des territoires et de la réglementation, l’Association Les Lys d'Argent (ALLDA) s’est fixée les objectifs généraux suivants :

  • S’adresser principalement aux personnes en situation de vulnérabilité ;
  • Optimiser son offre d’accompagnement et de services en proposant des réponses adaptées et accompagnées ;
  • Proposer un ensemble de prestations à l’appui d’une « plate-forme de services à la personne » ;
  • S’engager dans des opérations de coopération et/ou de rapprochement avec d’autres opérateurs partageant les mêmes valeurs.

" La raison d’être de l’Association Les Lys d’Argent est de permettre à toute personne, et en particulier à celle en situation de vulnérabilité, de pouvoir demeurer, dans la mesure du possible, à son domicile ou, le cas échéant, dans son lieu de vie habituel. "

Pour cela, l’Association s’attache à stimuler l’autonomie de la personne dans les actes de la vie quotidienne en s’appuyant sur un ensemble de services adaptés à ses besoins dans le cadre d’un accompagnement spécifique et personnalisé contribuant à son bien-être et à sa satisfaction.

L’Association Les Lys d’Argent conduit ses actions à partir d’un socle de valeurs, qui signe son engagement désintéressé et non lucratif en affirmant :

  • Le respect de la personne, de sa dignité, de son intégrité et de son intimité, comme de sa parole et de ses choix ;
  • La bientraitance comme fil rouge des interventions et des relations interpersonnelles, à travers une démarche d’empathie, de confiance et d’écoute bienveillante ;
  • La solidarité comme principe intangible qui fonde l’accès aux droits en respectant les obligations de chacun.